Chapitres 1 : le kart à boîte de vitesses

Ce premier chapitre traitera des catégories de kart, notamment celle des karts à boîte de vitesse. Comme tous les amateurs et les passionnés le savent, les karts ont été classifiés selon des catégories bien spécifiques. Il y a les karts à boîte de vitesses, ceux à embrayage et démarreur, les catégories Ufolep, et enfin les catégories disparues.

Kart à boîte de vitesse :

La première catégorie comprend quatre karts spécifiques qui vont être développés dans cet article. Contrairement aux autres catégories qui ont un départ dit « arrêtés » comme les voitures, il est nécessaire d’avoir recours à la « poussette » (pousser la voiture) pour le faire démarrer correctement.

Dans cette catégorie, il y a la première sous-catégorie qui est le kart X30 Stifter. Il s’agit d’un kart monotype en 125 centimètres cubes. Avec un châssis dans les normes CIK de la marque X30, le kart est équipé d’un frein hydraulique monté sur quatre roues, des pneus slicks MGS X et des pneus pluie Véga W5. Munis d’un moteur à 2 temps monotype IAME Parilla X30 de 43 chevaux à liquide de refroidissement, il dispose de 6 vitesse différentes, avec un embrayage et démarreur électrique. Son poids total est de 180 kg avec le pilote à son bord.

La sous-catégorie suivante est celle qui est la plus pratiquée en France. Il s’agit de la KZA 125. Comme toutes les sous-catégories (X30, KZ1, KZ2) et celle-ci, les karts peuvent être conduit à partir de l’âge de 15 ans. Cette dernière peut inclure une catégorie sénior accessible à partie de 32 ans. Avec le même châssis que précédemment, ces karts possèdent un frein avant seulement. Les karts KZ 125 sont munis du même moteur, à 2 temps, à liquide de refroidissement, à 6 vitesses et à embrayage. La vitesse est moins puissante que les X30, elle atteint les 40 chevaux environs. Équipés de pneus slicks sur route sèche et des pneus antiglisse par temps de pluie, le kart pèse un poids de 175 kg avec le pilote à son bord.

karting lyon

Un kart à Lyon.

L’autre sous-catégorie est celle des KZ1 et KZ2.
Cette catégorie est reine des karts à boite de vitesse. Avec un châssis dit « libre » c’est à dire répondant aux normes CIK, les karts disposent de freins à l’avant. Avec un moteur identique aux autres sous-catégories, c’est à dire moteur 2 temps à liquide de refroidissement, de 125 centimètres cubes  et à 6 vitesses avec embrayage, il existe néanmoins des différences entre les deux types KZ1 et KZ2.
Le premier à une commande de boîte de vitesse qui peut être ou manuelle ou électromécanique, alors que son confrère à une commande seulement manuelle. Tout deux se développent sur la route à une vitesse de 42 chevaux. Autres différences, les KZ1 sont équipés de pneus à gomme tendre sur circuit sec alors que les KZ2 sont munis de pneus médium. Leurs poids avec pilotes équivalent à 175 kg.

La dernière sous-catégorie est considérée comme à part. Il s’agit des super karts. Elle se pratique uniquement sur circuits longs de plus de 1500 mètres, comme par exemple des circuits automobiles. Cette caste est ouverte seulement aux personnes de plus de 18 ans. Un catégorie sénior est également disponible, pour les plus de 35 ans. Munis d’un châssis libre identiques aux autres karts avec une direction à crémaillère et freins avant, ce kart se voit métamorphosé grâce à une carrosserie intégrale obligatoire. Équipé de repose tête sur des sièges banquets, sa puissance lui est conférée par un moteur bicylindre à 2 temps avec liquide de refroidissement de 250 centimètres cubes, à 6 vitesses à embrayage. Sa puissance peut atteindre les 90 chevaux et son poids les 215 kg avec pilote.

Depuis 2014 les karts de cette sous-catégorie ont été modifiés, le moteur a été remplacé par un à 4 temps mono ou bi cylindrique. Ces karts sont utilisés pour des championnats nationaux ou européens 

Le prochain chapitre donnera le ton sur la catégorie à embrayage et démarreur. Il traitera des différents karts tels que les mini kart, KFS et les catégories connues comme Nationale et Rota Max.